Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hits: 35

Le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) appuie depuis 20 ans, à travers le Programme Cadre (ProCaR), le secteur agricole au Bénin. Les Projets actifs
dans ce Programme sont notamment le Projet d’Appui à la Croissance Economique Rural (PACER) et le Projet d’Appui à la Promotion de Services Financiers Ruraux
Adaptés (PAPSFRA). Dans la vision du Gouvernement du Nouveau Départ, l’agriculture constitue l’important levier de développement de notre pays, le Bénin. C’est pourquoi le Gouvernement ne peut que se réjouir de ce partenariat privilégié et durable entre le Bénin et le FIDA. Un tel partenariat est un modèle de coopération qui, à mon avis, mérite d’être renforcée et dynamisée. Il n’est nul doute que le FIDA n’aurait continué de soutenir et d’appuyer ce Programme Cadre (ProCaR), dans toutes ses composantes d’intervention dans le monde rural, si les actions menées ne rencontraient pas les objectifs qu’il s’est fixés. Il ne nous est pas permis de dormir sur nos lauriers et de nous verser dans l’autosatisfaction à l’heure où Son Excellence, Monsieur Patrice TALON, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement attache du prix à la gestion rigoureuse et efficiente des ressources de l’Etat et surtout celles mises à disposition par des bailleurs de fonds et/ou Partenaires Techniques et Financiers. Nous nous devons de resserrer les coudes pour nous surpasser en améliorant davantage aujourd’hui plus qu’hier, demain plus qu’aujourd’hui tous les éléments d’optimisation et de performance aussi bien des appuis que nous apportons que de la meilleure productivité et emplois des ressources à attendre des bénéficiaires du FIDA. Il nous faut nous convaincre que, dans cet élan du Gouvernement du Nouveau Départ, nous avons le devoir d’oeuvrer à obtenir de tous les bénéficiaires directs des appuis du FIDA que sont les maraîchers, les acteurs de la filière riz, des producteurs et transformateurs des racines, de tubercules et d’ananas ainsi que les clients des Associations des Services Financiers (ASF) l’accroissement notable de leurs productions en vue, non seulement de garantir l’autosuffisance alimentaire, mais aussi et surtout d’investir le marché international. J’adresse mes sincères remerciements au FIDA et à tous les cadres et agents à divers niveaux de mise en oeuvre des projets actifs du ProCaR en les exhortant à plus de détermination et de volonté. Je reste persuadé que, dans une synergie d’actions concertée en une conjonction de compétences sûres et d’efforts réels, ensemble nous gagnerons le pari.
M. DOSSOUHOUI Cossi Gaston.
Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.